Ouvrages gagnés sur la mer supérieurs à 100 m²

L’inventaire exhaustif de l’ensemble des constructions gagnées sur la mer des côtes méditerranéennes françaises porte sur tous les ouvrages de plus de 100 m² ayant une emprise directe sur le domaine marin. Il a été réalisé à partir de photographies aériennes, de cartes, plans ainsi que d’observations directes sur le littoral.

Sept types d’aménagements littoraux ont été définis.

Port : aménagement constitué par un ensemble de digues et de terrains gagnés sur la mer et utilisés de façons diverses (parking, route, commerces, chantier naval, etc.). Cet ensemble délimite un plan d’eau confinée destiné à abriter des bateaux de tailles et de fonctions diverses (pêche, plaisance, commerce, etc.). Ce type d’infrastructure est contrôlé par une capitainerie avec une superficie totale généralement supérieure à 1 ha.



Exemple de port

Port abri : port sans capitainerie de superficie généralement inférieure à 0,5 ha.



Exemple de port abri

Terre-plein : emprise sur la mer d’une surface terrestre permettant la création de parkings, jardins, zones commerciales, routes etc.



Exemple de terre-plein

Plage alvéolaire : aménagement constitué par deux enrochements incurvés l’un vers l’autre et délimitant un terrain gagné sur la mer ainsi qu’un plan d’eau abrité destiné aux activités balnéaires.



Exemple de plage alvéolaire

Epi : aménagement constitué d’un amas organisé de blocs rocheux ayant pour objectif la défense des côtes contre l’érosion (axe généralement perpendiculaire à la côte).



Exemples d'épis

Appontement : structure pleine aux parois verticales (à la différence d’un épi rocheux) permettant l’accostage de bateaux.



Exemple d'appontement

Endigage d’embouchure : aménagement constitué de deux enrochements situés de part et d’autre de l’embouchure d’un cours d’eau débouchant en mer.



Exemples d'endigages d'embouchures

RetourRetour